Se soigner avec les huiles essentielles

Les familles chimiques des huiles essentielles

Petit rappel scientifique :
Un atome est la plus petite partie d'un corps simple. Citons par exemple le carbone (C), l'oxygène (O) et l'hydrogène (H).
Ces atomes peuvent se réunir entre eux pour former une molécule. Par exemple une molécule d'eau (H2O) est la réunion de deux atomes d'hydrogène et d'un atome d'oxygène.
Plus la molécule est grande, moins elle est volatile.

En aromathérapie, les principaux atomes rencontrés sont le carbone (C), l'oxygène (O) et l'hydrogène (H).
La quasi totalité des molécules présentes dans les huiles essentielles sont composées de carbone (C), d'oxygène (O) et d'hydrogène (H).
Ces molécules sont de petite taille, elles sont donc volatiles (elles s'évaporent rapidement).
La composition des molécules va déterminer deux grandes classes d'huiles essentielles :
Les terpènes : uniquement composés de carbone et d'hydrogène.
Les composés oxygénés : composés de carbone, d'hydrogène et d'oxygène. Ils sont répertoriés suivant leur groupe fonctionnel.

LES TERPENES

Leurs noms se reconnaissent par leur terminaison en « ène »
Ils se classent en 3 groupes :

Monoterpènes C10

Ils comprennent 10 atomes de carbone.
Ces molécules sont celles qui se retrouvent le plus souvent dans les huiles essentielles. Leur contribution y est assez faible car leur volatilité est forte et leur odeur légère.

Propriétés : elles sont bactéricides, antifongiques, antivirales, antiseptiques atmosphérique et stimulantes au niveau du système respiratoire.

Toxicité :
Elles peuvent entraîner une irritation de la peau.
Elles sont toxiques au niveau neurologique à forte dose et pour un usage prolongé.
Elles présentent un risque épileptique.

Exemples de monoterpènes : limonène – alpha-pinène – béta-pinène – gamma-terpinène – sabinène...

Sesquiterpènes C15

Ils comprennent 15 atomes de carbone.
On les trouve moins souvent dans les huiles essentielles. Leur odeur est puissante.

Propriétés : elles sont anti-inflammatoires, spasmolytiques, calmantes et parfois antihistaminiques.

Toxicité : aucune toxicité reconnue à ce jour.

Exemples de sesquiterpènes : alpha-curcumène – béta-caryophyllène – alpha-humulène ...

Diterpènes C20

Ils comprennent 20 atomes de carbone.
On les retrouve peu dans les huiles essentielles. Leur odeur est puissante.

Propriétés : elles sont antimicrobiennes et anti-inflammatoires.

Exemples de diterpènes : cembrène – sclarène – stémarène - taxadiène

LES COMPOSES OXYGENES

Aldhéhydes

Le nom se termine par « al ».

Leurs vertus thérapeutiques :
* anti-inflammatoires local
* calmants et apaisants, ils agissent directement sur le système nerveux
* ils augmentent localement le flux sanguin
* antiseptiques aériens
* antimycosiques
* anti infectieux puissants
* hypotensives

Toxicité :
A forte dose, ils peuvent être irritants pour la peau et les muqueuses.

Exemples d'aldhéhydes :
* citral : dans l'oranger bigaradier
* citronellal : dans l'eucalyptus citronné.

Cétones

Leur nom se termine par « one ».

Leurs vertus thérapeutiques :
* régénérants pour la peau
* mucolytiques
* lipolytiques : action sur la cellulite et l'obésité
* antihématomes
* antivirales
* antifongiques
* antiparasitaires
* stimulantes système nerveux central

Toxicité :
En cas de dosage répété et élevé, action neurotoxique, abortive, stupéfiante et épileptisante.

Exemples de cétone
* menthone : menthe poivrée (15 à 20%) ; menthe des champs (17 à 22%)
* fenchone : lavande stoechade (45 à 50%)
* pulégone : menthe polio (80%)
* bornéone : romarin officinal ct 1,8 cineole (5 à 15%) ; romarin à verbénone (15%) ; lavande aspic (15%) ; lavandin super (5%) ;
* carvone : menthe verte (50%) ; carvi (45 à 65%) ; aneth (3 à 30%)
* verbénone : romarin officinal à verbénone (15 à 37%)

Alcools

Leur nom se termine par « ol ».

On distigue 3 catégories d'alcool :

Alcools monoterpéniques ou monoterpénol : ce sont les alcools les plus anti infectieux. Ils ont un large spectre d'action : bactéricide, fongicide, parasiticide, viricide). Ils sont aussi d'excellents toniques généraux et nerveux.
On trouve :
* thuyanol 4 : thym vulgaire à thuyanol 4
* linalol : thym vulgaire à linalol
* menthol : menthe poivrée
* citronnellol : géranium rosat

Alcools sesquiterpéniques ou sesquiterpénéol : toniques généraux et stimulants, cardiotoniques, decongestionnants veineux et lymphatiques, immunostimulants hormone like mais moins anti infectieux que les alcools monoterpéniques.
On trouve :
* carotol : carotte
* santalol : santal
* viridflorol : niaouli
* salviol : sauge sclarée

Alcools diterpénéiques ou diterpénols : antiinfectieux, antiviraux, antiseptiques, bactéricides, diurétiques, immunostimulants et cardiotoniques.
Les molécules d'alcool ne présentent aucune contre indication et aucune toxicité. Elles sont conseillées chez les enfants.
On trouve le sclareol (sauge sclarée)

Acides

On les rencontre rarement dans les huiles essentielles.
Le plus courant est l'acide géranique dans le géranium.
La volatilité des acides est faible.
On associe souvent un acide à un alcool afin de donner un ester qui est un composé aromatique majeur.

Esters

L'ester résulte d'un mélange d'un acide et d'un alcool.
Leur nom se terminera par « yle » pour désigner l'alcool et « ate » l'acide.
Par exemple : l'acétate de linalyle provient de la combinaison de l'acide acétique et du linalol.

Les esters sont en général très fruités, parfumés et hautement volatiles. Ils s'évaporent rapidement lorsqu'ils sont exposés à l'air.

Leurs vertus thérapeutiques :
* sédative : effet apaisant sur le système nerveux central
* antispasmodique : notamment les esters de la camomille romaine
* antimycosique : comme les esters du géranium

Exemples d'ester:
* acétate de linalyle : lavande fine (25 à 45%) ; lavandin super (35 à 47%)
* acétate de géranyle : palmarosa (10%) ; ylang ylang (4 à 15%) ; lavande fine (25 à 40%)
* acétate de bornyle : ciste ladanifère ( 1 à 7%)
* acétate de benzyle : ylang ylang (10%)
* acétate de menthyle : menthe poivrée (1 à 6%)
* angelate d'isobutyle : camomille romaine (30 à 40%)
* benzoate de benzyle : ylang ylang (3 à 10%)

Ethers

L'ether résulte du mélange d'un acide et d'un phénol.

Vertus thérapeutiques :
* anti inflammatoires
* antispasmolytiques
* calmants, décontractants
* antalgiques
* réequilibrent le système nerveux
* anti allergiques
* hormone-like
* digestives

Toxicité :
A forte dose les ethers peuvent avoir des propriétés inverses.
Le methylchavicol (estragol) : risque hépatique et cancérigène à forte dose. Strictement réservé à l'adulte.
Le methyleugenol est contre indiqué par voie orale. Son utilisation doit être de courte durée.

Exemples d'ether
* methylchavicol (encore appelé estragol) : basilic tropical (75 à 85%) ; estragon (60 à 85%) ; laurier noble (3 à 5%)
* methyleugenol : laurier noble (1 à 7,5%) ; estragon (0,1 à 0,5%)

Phénols

Ils se terminent par « ol » tout comme les alcools, ce qui peut porter à confusion.
Ils font partie des molécules les plus efficaces contre les infections.
A faible dose, ils sont toniques. A forte dose ils sont excitants.

Vertus thérapeutiques :
* bactéricides
* anti infectieux très puissant
* fongicides
* anti viraux
* parasiticides
* antispasmodiques
* immunostimulants

Toxicité :
A dose élevé ils peuvent être légèrement hépatotoxiques (toxiques pour le foie)
Les phénols peuvent provoquer une réaction fébrile (hyperthermie).
Ils sont également dermocaustiques.

Exemples de phénol :
* le thymol : thym vulgaire ct thymol (40 à 50%) ; thym vulgaire ct linalol (1 à 3%)
* eugénol : laurier noble (3%) ; giroflier (70 à 80%)
* carvacrol : origan vulgaire (50%) ; origan d'Espagne (70%) ; sarriette des montagnes (30%)

Oxydes

Ils sont en général dérivés des alcools. Ils gardent le nom de l'alcool auquel on ajoute le mot « oxyde ».

Vertus thérapeutiques :
* expectorant puissant
* antiviraux
* antiparasitaires
* antibactériens
* antifongiques
* mucolytiques
* stimulants gastro entérite

Toxicité :
Le cinéol est absolument interdit chez le bébé.
En cas d'emploi excessif ils deviennent toxiques.
Ils peuvent entrainer des troubles passagers :
anethol : stupéfiante
ascaridol : neurotoxique et hépatoxique
myristicine et apiol (persil) : provoquent des convulsions
Ils sont à déconseiller aux asthmatiques.

Exemple d'oxydes :
* oxyde de linalol
* cineol connu sous le nom de 1,8-cinéol : eucalyptus radié (62 à 75%) ; naouli (45 à 65%) ; laurier noble (35 à 45%) ; ravintsara (50%) ; tea tree (5 à 9%) : lavande aspic (30%)

Lactones

Elles se terminent par « ine » ou « one »

Vertus thérapeutiques :
* Mucolytiques très puissants
* Elles stimulent le foie

Toxicité :
Ces molécules sont allergisantes.
En cas de dosage répété et élevé, action neurotoxique, abortive, stupéfiante et épileptisante.

Exemples de lactone :
* artémorine : laurier noble (0,5%)
* myrtucommulone : myrte commun (45%)

Couramines

Leur nom est dérivé des lactones. Ils se terminent par « ine «  ou « one ».
Les couramines ont une action particulière sur le système nerveux central.

Vertus thérapeutiques :
* anticonvulsives
* calmantes
* sédatives
* sudorifiques : elles stimulent la transpiration.

Toxicité :
Les couramines ne doivent jamais être appliquées avant une exposition au soleil car elles sont photosensibilisantes : bergamote et tous les agrumes.

Exemples de couramine :
* herniarine : lavande fine (0,06%)
* bergaptene : bergamote (0,2%)

Avez vous aimé cette page ? Partagez la...